You are currently viewing Visite de l’exposition Dessine moi un cochon

Visite de l’exposition Dessine moi un cochon

Last Updated on mars 1, 2021 by Lalu

2020 a été marqué par un événement fort inattendu : ma participation à une exposition. L’exposition Dessine moi un cochon a ouvert ses portes le 18 décembre dernier, dans les murs de la Galerie l’Heure H à Montpellier. Et enfin, ce 26 février, j’ai pu m’y rendre ! Une visite dont j’avais presque fait le deuil, mais que j’ai finalement réussi à programmer. Aujourd’hui, je vous fais le récit de cette formidable aventure.

La rencontre avec Sylvie Goussopoulos

Je me rappelle de ce jour si particulier de juillet 2020. J’avais invité ma Maman et mon frère à manger dans mon nouveau chez moi. Alors que je consultais mes mails, il me semble, pour leur parler de la proposition qu’on m’avait faite de participer au magazine Amigurumi, un autre mail venait d’arriver. C’était Sylvie Goussopoulos, photographe, qui préparait une exposition sur le cochon. Elle était tombée sur mon profil Instagram, et avait découvert ma dînette au crochet Charcuterie. Elle la trouvait absolument adorable, et souhaitait la voir figurer dans l’exposition. Décidemment, ça en faisait des bonnes nouvelles pour ce mois de juillet !

Je dois avouer, j’ai beaucoup tarder à accepter la proposition, et ensuite à faire la dite dînette. Comme à l’accoutumé, j’avais moultes projets en tête à mettre en place, dont le CAL Mystère à Poudlard. Je savais que faire un set de Charcuterie me prendrait beaucoup de temps, je ne savais si j’arriverais à tenir mon engagement. Et puis un jour, la motivation est arrivée ! L’exposition a pour but de devenir un musée permanent, projet qui parlait énormément à mon petit cœur d’ancienne étudiante en Histoire de l’art ! Je me suis dit ok, ça va être du boulot de faire tout ça aussi rapidement (car oui, forcément, le retard s’accumulait). Mais c’est peut être une occasion unique qui ne se représentera pas. Alors saisissons là ! On était donc déjà en octobre que j’ai décidé d’enfin me bouger les fesses.

De la charcuterie pour Dessine moi un cochon

Alors certes, Sylvie avait complètement craqué sur mon patron de la Dînette de Lalu Charcuterie, mais il fallait donner à ce nouveau set quelque chose d’un peu unique. Ma première décision fut de crocheter tout ça en 2 mm, pour rendre l’ensemble miniature et donc, grave plus mignon. Ma seconde décision fut de faire une petite variante avec les saucissons. Ceux ci ne sont donc plus entiers, mais coupés en biseau, comme s’ils avaient déjà été entamés. J’ai beaucoup aimé faire cette variante, qui rendait l’ensemble plus vivant. J’ai accompagné le tout de deux petits cornichons, histoire de mettre une pointe de verdure dans tout ce rouge. Il ne restait plus qu’à empaqueter tout ça, et l’envoyer à Sylvie. Je vous le donne en mille, j’ai posté mon colis la veille du deuxième confinement.

L’exposition devait ouvrir ses portes le 11 novembre. Mais Covid en a décidé autrement ! Il fallut attendre donc le deuxième déconfinement, et c’est le 18 décembre que l’exposition Dessine moi un cochon pu ouvrir ses portes au public. Depuis ce jour, je suivais avec attention les publications de Sylvie Goussopoulos sur Instagram pour découvrir l’événement. Un jour donc, j’ai pu voir ma petite dînette, installée sur une belle planche en bois, avec sa petite pancarte de boucher. Tout cela me paraissait irréel. Seules les publications dans la presse locale me faisait ressentir que ce que je voyais n’était pas un rêve. Mais pour « conclure » cette aventure, il fallait absolument que j’aille voir l’exposition de mes propres yeux.

Visite express à Montpellier

Devant jongler avec les annonces de notre ministre Jean Castex, je n’ai pu poser des congés pour me rendre sur place qu’à la fin du mois de février. Le 26, je prenais donc le train, direction Montpellier. Ma visite fut brève : je ne pus rester qu’une heure et demi à la galerie, merci le couvre-feu. Mais ce furent 90 minutes absolument magiques ! Enfin je rencontrais Sylvie Goussopoulos, une personne adorable (comme elle l’avait toujours été ces dernières semaines via Instagram) qui me partagea cette folle passion pour le cochon.

J’ai adoré découvrir chaque œuvre d’un peu plus près, découvrir l’univers des artistes que je côtoyais dans l’exposition Dessine moi un cochon. Ca faisait bien longtemps que l’art n’avait pas ainsi illuminé ma journée. J’écoutais Sylvie et son compagnon nous narrer l’histoire de chaque œuvre, c’était tout bonnement fascinant. Et puis nous sommes arrivés devant ma petite dînette, qu’apparemment les visiteurs trouvaient « absolument délicieuse » ! Certains avaient même voulu l’acquérir : mais j’ai préféré dès le départ la léguer au futur musée.

Avec mon chéri, nous reprenions le train dès le lendemain matin pour rentrer chez nous. Cette courte escapade me fit un bien fou ! Elle me rappela que j’avais bien fait de me mettre une douzaine de coup de pieds aux fesses pour valider ma participation à l’exposition. Comme quoi, faut savoir être un peu maso pour vivre de jolies aventures !

L’après Dessine moi un cochon

A vrai dire, l’aventure n’est pas vraiment terminée. Car l’exposition a pour but de devenir un musée permanent ! A ce sujet, je vous invite d’ailleurs à en découvrir un peu plus sur cette exposition en cliquant juste ici. Cette première visite à Montpellier n’était donc peut être pas la dernière. Un jour, je l’espère, j’y retournerais pour découvrir le musée du Groin ! Un projet que je trouve vraiment génial, que je souhaite ardemment voir se réaliser.

D’un point de vue personnel, l’exposition Dessine moi un cochon suscita littéralement une explosion créative au sein de mon petit cerveau ! La nuit à l’hôtel et le trajet du retour furent des instants où mon cerveau bouillonnait de nouvelles idées. Récemment, j’ai pris la décision d’explorer un nouveau chemin pour mes créations : ma venue à Montpellier m’a encore plus donné envie d’y rester. Prochainement, j’aimerais vous parler de tout ça plus en détails dans un nouvel article du blog. Mais j’ai surtout hâte de mettre les mains à la pâte et de tester toutes ces nouvelles idées !

En attendant de découvrir tout ça, si ce mini set de charcuterie vous a fait saliver, sachez que vous pouvez retrouver sur mes boutiques Etsy et Ravelry le patron de dînette dont il est inspiré. A vous saucissons, jambon et pot de rillettes ! Je vous souhaite un bon crochet, et vous dit à très bientôt.

Laisser un commentaire