You are currently viewing Crocheter de la laine chenille

Crocheter de la laine chenille

Last Updated on février 11, 2021 by Lalu

Vous en avez surement déjà croisé au détour d’une étagère dans votre mercerie préférée : la laine chenille. Ce fil duveteux, tout doux, qui donne envie de se tricoter / de se crocheter tout et n’importe quoi avec, pourvu que ça se câline. Alors que je dédaignais ce genre de fil, le trouvant trop kitsch, j’ai fini par succomber. J’ai fini par céder à ma curiosité, et la Saint Valentin m’a donné le projet parfait pour la tester : crocheter des cœurs tout moelleux. Suite à ça, j’ai voulu vous faire un retour d’expérience : crocheter de la laine chenille, est-ce que c’est facile ?

Comme vous le savez peut-être, je travaille dans une grosse mercerie où je suis en charge du rayon laine. Deux qualités de fil chenille sont vendues sur ses étagères : la Bambi de Katia, et la Happy Chenille de DMC. Si la première est prisée pour faire des couvertures bébés, la seconde donne envie de crocheter toute une bande d’amigurumi tout doux. Et il est arrivé que des personnes commençant à peine le crochet veuillent se lancer dans des projets en laine chenille. Suite à des retours clients pas très positifs, je leur déconseillais systématiquement s’ils étaient débutants. Mais le mieux pour conseiller, c’est encore de tester ! Alors il fallait que je me trouve un projet pour me lancer à mon tour. La Saint Valentin est arrivée, on avait tous besoin de douceur : j’ai donc crocheté pour la déco du magasin deux gros cœurs avec la Bambi de Katia.

Des inconvénients pas faits pour les débutants

Bon, je l’avoue, c’était tellement cool que j’ai crocheté quatre cœurs supplémentaires pour mon usage personnel ! Et donc, qu’ai-je retenu de cette expérience ? Et bien que crocheter de la laine chenille, c’est vraiment pas si facile. Premièrement, parce que le fil est très fragile. Impossible (pour moi du moins) de faire un cercle magique : le fil ne glissait pas. Au contraire, plus je tirais dessus, plus il se désagrégeait. Par extension, mieux vaut ne jamais se tromper. Défaire, c’est à coup sûr abîmer le fil, qui se dénude de ses poils. Ainsi, si on débute au crochet, on a tôt fait de ruiner sa pelote d’Happy Chenille avant d’avoir réussi à faire quoi que ce soit.

Deuxièmement, comme tout fil pelucheux, les mailles ne sont pas d’une visibilité limpide. Et plus la couleur est foncée, pire c’est ! Pour le gros cœur en Bambi, et donc en rouge vif, je n’ai pas eu trop de soucis. Mais quand je suis passée au rouge bordeaux en Happy Chenille, les débuts ne furent guère aisés. Alors évidemment, il faut prendre le coup de main, et on finit par s’y habituer. Mais c’est vrai qu’une maille moins lisible, ça incite à se tromper, et donc à défaire plus souvent. Le serpent qui se mord la queue ! Et je crois que ce manque de lisibilité est la raison de nombreuses erreurs que j’ai pu faire au sein de mes petits cœurs. Heureusement, ça ne se voit pas, car je commence à maitriser l’art du bluff avec les fils un peu spéciaux.

Alors, c’est sûr que dit comme ça, ça ne donne pas envie. Pourtant, je ne peux que vous encourager à tester de crocheter de la laine chenille ! Se pose alors une question : comment appréhender ce fil qui fait tant envie sans s’en dégoûter ?

L'Univers de Lalu, Crocheter de la laine chenille, coeur au crochet

Astuces pour crocheter de la laine chenille

La plus importante des astuces que je puisse vous donner pour commencer, dans le cas où vous serez débutant en crochet, c’est d’attendre. Attendez d’être à l’aise avec votre outil, avec les explications des patrons de crochet. Crocheter de la laine chenille, ça va vous demander beaucoup d’attention. Car vous n’avez pas trop le droit à l’erreur, et que selon la couleur, les mailles ne seront pas clairement dessinées. Mais si vous vous sentez prêt(e)s, alors voici mon second conseil : prenez votre temps. Il va falloir se concentrer pour bien discerner les mailles, donc ne faite pas de projets dans la précipitation. Aussi, ne négligez pas les marqueurs pour bien vous y retrouver, ça vous sera très utile.

Bien évidemment, prendre son temps ne veut pas dire ne jamais se tromper. Troisième conseil donc : soyez patient(e). Je vous assure, c’est une qualité très importante quand vous voyez 20 cm de fil se dénuder de tous leurs poils. Juste parce qu’il a fallut défaire ce fichu cercle magique qui ne fonctionnait pas. Grrr. Et le meilleur moyen de ne pas mettre notre patience à rude épreuve tient dans le quatrième conseil : choisissez un modèle simple. Un petit tuto easy peasy, histoire de tâter le terrain sans trop se prendre la tête. Vous verrez, si vous réussissez cette première étape, aucun doute que vous aurez la motivation de relever un défi plus ardu !

Crocheter de la douceur en barre

Cette première expérience avec la laine chenille me laisse une drôle d’impression. D’un côté, c’était super intéressant de travailler une nouvelle laine, et une grande satisfaction d’avoir un truc aussi doux à la fin. Mais de l’autre côté, je continue de trouver ce fil extrêmement kitsch ! Vous savez, un peu comme la moquette quoi : c’est doux, mais un peu démodé comme texture. Du coup, je me vois mal crocheter tout et n’importe quoi avec cette laine, même si elle a un goût de « reviens y » très puissant ! Je me verrais bien ceci dit crocheter une belle glace à l’italienne de mon patron Douceurs d’été… Un jour, peut être.

Actuellement, je suis dans une phase où j’ai envie d’expérimenter. Je voulais tester un nouveau type de fil, et donc crocheter la Bambi de Katia et la Happy Chenille de DMC. Je suis très contente de ces deux laines, et j’ai hâte de les retravailler pour un nouveau projet. (Ps : la Happy Chenille est bien évidemment plus fragile que la Bambi car plus fine, donc no panic). Mais surtout, c’est l’idée de faire des cœurs tout doux qui m’a le plus fait de bien. Quand on est fatiguée et mélancolique, c’est vraiment un très bon remède pour se redonner un peu de courage !

Alors si tu veux bien, toi qui lit ces quelques lignes, raconte moi : quel est le projet crochet qui t’ait fait le plus de bien ces derniers temps ? Est-ce que toi aussi tu as besoin de crocheter des choses toutes douces pour les câliner quand tu as un coup de blues ? Je t’attends dans les commentaires ! Sur ce, je te fais de gros bisous cotonneux, et te dis à bientôt 🙂

Laisser un commentaire